Partage de la Connaissance des Vins et de leurs Terroirs

Soirée Beaujolais : 8 Crus de 2013 .

10 ans après ça donne quoi dans le Beaujolais ?

Voici une Horizontale sur le millésime 2013

Nous aurons au programme de très belles cuvées venant de grands noms du beaujolais.  Ce millésime 2013 est comme les autres régions de France, un millésime compliqué. La maturité des raisins va être déterminante. On a vendangé fin septembre pour la plupart. Mais d’après certaines lectures, le Beaujolais s’en sort pas mal.

Nous allons donc voir ce que cela va donner sur : Morgon, Fleurie, Moulin à vent, Côte de Brouilly.

Nous avons invité Bertrand Hass qui donnera son avis sur l’atelier. Il est venu avec une bouteille surprise et des agapes pour accompagner la soirée…


Fleurie  

Domaine Coudert père et fils « La griffe du marquis » 2013

Un vin qui va s’ouvrir au fil de la dégustation et qui va devenir très généreux et plaisant.

La texture est souple, élégante, riche, avec des tanins très fins.

Les notes olfactives sont plaisantes, généreuses, les saveurs gustatives complexes, sur les fruits noirs, les épices, la réglisse, une touche de vanille.

La longueur est moyenne comme la persistance. Il existe une sensation en milieu de bouche d’une cerise croquante, avec du jus. C’est très bon. Le vin est à son apogée et peux tenir encore quelques années.  A boire.


Domaine Jules Desjourneys  «  La chapelle des bois »2013

Petite déception avec ce vin. Quand c’est fermé ou dans une mauvaise phase, il n’y a rien à faire. Même une aération de plusieurs heures n’y feront rien…

C’est une texture fluide, souple élégante, soyeuse mais déséquilibrée et sans fraicheur.

Les notes olfactives sont difficiles à percevoir.

C’est complexe : des notes de fruits rouges et noires, quelques notes florales, un léger boisé sur le moka.

Malgré un élevage en cuve inox, sur les saveurs gustatives, malheureusement, c’est creux !

Il n y a pas grand-chose à dire. Les marqueurs de fleurie sont bien là pourtant : touché de bouche soyeux et fin. Mais… la longueur est très courte et la persistance de même, malgré des sensations salines en fin de bouche.

Dans cette cuvée il y a pourtant du volume, mais rien n’y fait.  Dommage, on est passé à côté. On ne l’a pas assez aérée. Cette cuvée aurait dû être ouverte 24 à 48 heures avant


Côte de Brouilly 

Domaine Julien Duport «  La Bouchelette » 2013

Voilà un vigneron moins connu qui élabore des vins de très belle qualité. Nous avons eu par le passé l’expérience de ce vin, avec de bons souvenirs.

Il est sur une texture dense, puissante, complexe, charnu.

Les notes olfactives sont complexes et généreuses.

Les saveurs gustatives sont sur les fruits, la violette, les épices et une touche de moka.

La longueur est moyenne et la persistance n’est pas trop profonde : c’est l’effet millésime.

Cela se boit bien, c est plaisant et à son apogée.

Cela étant, pas trop de potentiel pour la suite. Donc à boire


Château Thivin «  cuvée Zaccharie » 2013

On ne présente plus le domaine !

A chaque fois, c’est toujours incroyable. Malgré ce millésime compliqué, la réussite de cette cuvée est formidable.  La texture est dense, puissante, concentré, charnu, minérale, pur.

Les notes olfactives sont plaisantes, généreuses et très épicés (la touche de la maison).

Les saveurs gustatives sont plaisantes, agréables, sur des fruits noirs, cerises noires, mures Framboises.

Des épices nombreux, des notes florales, pivoine, violette, du poivre et une touche de cacao.

La longueur en bouche est superbe et longue. La persistance est très profonde et dense, la matière est charnue.

La touche minérale apporte beaucoup de fraicheur à l’ensemble. C’est très bon,

À boire ou à attendre car il y a du potentiel dans cette bouteille :  au moins 5/7 ans


Moulin à vent

Domaine Labruyere  «  Le clos monopole » 2013

Cela faisait un moment que nous n’avions pas croisé ce domaine à la touche Bourguignonne. Cette cuvée est sur une texture souple, élégante, soyeuse, enrobée, fine.

Les notes olfactives sont plaisantes et complexes,

Les saveurs gustatives sont complexes sur les fruits noirs, le cassis, des notes fumés de moka, de la vanille avec une pointe d’épices et de poivre.

La longueur reste moyenne, la persistance assez profonde avec une sensation salines en fin de bouche,  

La souplesse et la finesse lui permette d’être assez élancé au fil de la dégustation

Mais à mon avis il lui manque un peu de volume et de fond pour aller plus loin,

Donc à boire.


Château des Jacques Moulin à vent «  Rochelle » 2013

Le style de la maison est toujours au rendez-vous.

Nous sommes des abonnés au domaine et à chaque fois c’est un plaisir.

Même dans les années difficiles comme celle-ci, la texture est fine, élégante, soyeuse, complexe, minérale, très fraiche, avec des tanins très fins.

Les notes olfactives sont très agréables, avec une légère sensation chaleureuse.

Malgré ce millésime, les saveurs gustatives sont plaisantes, agréables, et délicates sur les petits fruits rouges et noires, des épices, de la pivoine et une pointe de moka bien intégrée à l’ensemble.

C’est très équilibré, la longueur est moyenne, mais cela suffit pour apprécier la profondeur et des sensations salines en fin de bouche,

La minéralité de ce vin apporte beaucoup de fraicheur à l’ensemble.

C’est très bon et ça peut aller loin … à ce stade c’est très jeune.

Une réussite sur ce millésime.  Superbe terroir


Morgon

Domaine Jean marc Burgaud  «  Cote de PY »  James  2013

Dans toute nos soirées Beaujolais nous avons toujours une cuvée de Jean Marc Burgaud.

Ce James est bien réussi, avec une texture fluide, fraiche, pur, saline, minérale, charnu, avec une densité maitrisée.

Les notes olfactives sont généreuses sur le premier nez et un peu moins sur les autres.

Les saveurs gustatives sont très agréables sur du volume, avec de la fraicheur et sur le cassis, la mure, la cerise noire et quelques épices.

La longueur est assez longue et la persistance profonde sur la fraicheur et la complexité.

C’est très bon, bien fait et réussi.

Sur les cuvées complexes il faut être patient mais sur celle-ci elle est à point ! faite vous plaisir… c’est top … n’attendez plus.


Domaine Louis et Claude Desvignes «  Les  impatients » 2013

Un domaine que j’apprécie beaucoup avec leur entrée de gamme : la Volute saint Vincent. Cette cuvée, je la découvre et je me rends compte à quel point le potentiel est énorme malgré le millésime.  La texture est souple, élégante, charnu, soyeuse, ample. Il y a beaucoup de volume et c’est très concentré. Les notes olfactives sont complexes, légèrement chaleureuses. Les saveurs gustatives volumineuses, sur les fruits noirs, avec des notes florales, de violette, du poivre et des épices, et des notes de cacao, de chocolat amer.

La longueur est très profonde ainsi que la persistance, volumineuse et dense. Nous avons beaucoup de mâche. L’ensemble est bien enrobé. Nous sommes sur un gant de velours.  C’est très jeune et très bon. Attendre absolument.

C’est parti pour quelques années, malgré le millésime. Attendez et soyez patient !.

Vous ne serez pas déçu. Seul ombre au tableur : son prix sur les derniers millésimes


Voilà donc une soirée, avec des hauts et des bas.

 Les grands s’en sortent bien, ce sont des millésimes de vigneron. Les déceptions ont été rares. 2013 n’a pas été une année facile pour les vignerons mais facile à boire pour les dégustateurs. Que demander de mieux quand on aborde les grandes cuvées au bout de 10 ans alors qu’il faut parfois des décennies pour les rencontrer

La soirée n’est pas finie car Bertrand a prévu une surprise avec une cuvée mystère à découvrir

La bouteille mystérieuse

La forme de la bouteille peut nous dérouter.

La texture élégante, souple, soyeuse, pure, minérale, complexe, nous en dit un peu plus.

Les notes olfactives sont généreuses, agréables et plaisantes.

Les saveurs gustatives sont celles de cerises juteuse et croquantes, de framboises, avec des notes florales de pivoines et de violette, d’épices, de vanille, de poivre, de tabac blond.

La longueur est profonde, la persistance très profonde, une bouche remarquable et confortable.

C’est un vin très travaillé sur des élevages de 24 mois.

La souplesse et l’élégance me font penser par moment à de grands Gevrey Chambertin sur les premiers crus,

C’est très bon, rare et cher.

Nous sommes à Fleurie au Château des Bachelard.

La propriétaire a vendu le domaine il y a quelque temps…

Je pense qu’il y a deux mondes entre cette cuvée et toutes celles que nous avons dégustées auparavant. Celui des vignerons de ce monde paysan avant tout, et ce domaine plutôt dans une recherche différente qui nous éloigne du Beaujolais et qui nous rapproche plus de la Bourgogne.

Cela dit, le vin est très bon, mais vaut-il ce prix ? je vous laisse le choix de répondre mais pour moi, c’est non.

Merci Bertrand pour l’apport et la découverte.

Cette bouteille a été notée 19/20 à la RVF

Précédent

Présentation – Soirée BEAUJOLAIS : millésime 2013 : 10 ans apres

Suivant

Présentation – Soirée formation : Champagne

  1. Alexandra

    Très belle soirée encore qui nous a offert la chance de déguster des beaux Beaujolais de 10 ans d’âge, montrant ainsi que le Beaujolais pouvait, s’il était bien fait, faire un très bon vin de garde
    J’ai particulièrement bien aimé le morgon « les impenitents » belle matière , le moulin à vent Domaine Labruyere, belle profondeur, du corps et un nez magnifique, et le moulin à vent La Rochelle de superbe matière également
    Merci à Beaujoloire pour cette belle sélection, à Didier et Hervé pour la présentation, et à Bertrand pour sa très bonne terrine et son magnifique vin surprise

  2. Yves S

    Qui a dit que le beaujolais n’était pas apte à la garde.Cet atelier a démontré le contraire surtout sur une année compliquée.
    Mes préférences sont allées tout d’abord sur le château Thivin avec un confort en bouche et un équilibre,Nez complexe avec de la profondeur,il y a du volume avec une finale saline.Je parlerai volontiers de velours. Superbe vin
    Puis La Rochelle du château de Jacques ample,fluide et épicé tout en fraîcheur avec belle persistance.
    et enfin le domaine La Bruyère avec une belle persistance et la présence des tanins.
    Je n’oublie pas le Domaine Des vignes sur le fruit,bel exemple de garde sans le bois.
    Un peu de déception sur les Fleurie malgre une belle aromatiques.La cuvée Chapelle des bois qui a un problème selon moi. J’ai noté de astringence sur La bouchelette avec malgré tout le fruit.Faible persistance.il est à son apogée.
    Je finirai par la surprise et qu’elle surprise.Mztci Bertrand.mais,étions nous dans le beaujolais ou en Bourgogne ( c’est une ovni)
    Bravo pour l’organisation de cet atelier et à Beaujoloire
    Yves

  3. Jean-Christophe

    Superbe soirée comme toujours qui nous a permis de (re)découvrir les appellations du Beaujolais et d’affiner notre connaissance de ce terroir qui n’a pas toujours la réputation qu’il mérite.
    Pour ma part, ce fut un grand écart. Sur chaque appellation j’ai mis une bonne note à au moins un flacon.
    Je reste sur quelques préférences aussi bien sur le Fleury (« Clos de la Roilette ») que sur le Côte de Brouilly (« Chateau Thivin » pour sa complexité, sa longueur et son équilibre), le Moulin à Vent ( « Domaine la Bruyère » pour sa belle persistance en bouche, ses fruits et sa finesse) et bien évidemment le Morgon ( » Louis et Claude Desvignes » pour son excellent équilibre, sa concentration et sa sensation de velours en bouche)
    Je pense que je vais m’ouvrir à une grosse commande sur le site de Beaujoloire.

  4. Anthony

    Très belle soirée qui met en valeur les très beaux domaines du Beaujolais avec des vins de 2013 d’un excellent niveau. Ma préférence est :
    – « Le Clos » Moulin à Vent du Domaine Labruyère, très dense, du fruit, de la fraîcheur (notes mentholées) et très enveloppant
    – « Cuvée Zaccharie » Côte de Brouilly de Château Thivin, belle matière, fruit/fraicheur avec une belle persistance
    – « Les Impénitents » Morgon du domaine Desvignes, du fruit avec une belle matière concentrée
    Merci à Beaujolaoire pour cette belle sélection. Et merci également à Bertrand pour les accompagnements et la belle surprise dans le thème à la fin de la soirée.

  5. Pascal Ménard

    Mon tiercé :
    1- Château des Jacques Moulin-a-vent La Rochelle pour la finesse et l’équilibre, a encore du temps devant lui, mais déjà excellent
    2- JL Desvignes Morgon Les impénitents, pour la puissance et la concentration (mérite de vieillir encore )
    3- Château Thivin Côte de Brouilly cuvée Zaccharie, très bonne longueur en bouche, fin avec des épices, lui aussi mérite de vieillir encore

    Très belle soirée après une première séance à l’annexe où l’on a aussi pu entrevoir le très bon potentiel de garde des cuvées de Daniel Bouland. Merci à Laurent Chenier de Beaujoloire pour la sélection de cette horizontale 2013, et à Bertrand Haas pour sa bouteille surprise, et son délicieux pâté pour accompagner notre dégustation.

  6. Samuel

    Soirée impressionnante car je pensais pas que le beaujolais pouvait vieillir aussi bien et faire des vins qui tiennent la route.
    Mon tiercé est
    château thivin 8/10
    Château Jacques Rochel le 7,5/10
    Fleurie clos de roilette 7,5/10

  7. Hervé

    Super atelier qui démontre bien que les Beaujolais ont la capacité de bien et même très bien vieillir lorsqu’ils sont bien faits.
    Mon tiercé de la soirée avec Morgon « Les Impénitents » 2013 du Domaine Louis-Claude Desvignes, superbe dans le côté salin et sa concentration, à voir dans quelques années; le Moulin-à-Vent « Le Clos » 2013 du Domaine Labruyère avec ses tannins très fins et une belle souplesse et Côte-de-Brouilly « Zachary » 2013 du Domaine Thivin, des fruits, des épices et une superbe longueur en bouche.
    Merci à Laurent Chenier de Beaujoloire pour cette sélection
    Mention spéciale pour un Fleurie à la méthode Bourguignone 2016 du Chateau des Bachelards pour sa finesse. Merci Bertrand

  8. Frédéric LAGARRIGUE

    superbe soirée. Des beaujolais mythiques, bien loin du « beaujolais nouveau » carrefour à 4€ qui fait des « trous dans les chaussettes » et que je ne supporte plus 🙁
    J’ai particulièrement aimé le Cote de Brouilly Château Thivin ainsi que le Moulin a vent château des jacques. Ils feront bien sur parti de ma cave…
    Merci à Beaujoloire pour cette dégustation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén