nez : discret, timide, légèrement boisé

arômes : nez beurré et fumé avec des arômes de noix et quelque effluves floraux (muguet), de foin sec et un peu de prunes jaune. Le second nez sera les fruits jaunes, la noix, l’alcool de mirabelle et des arômes de fleur de houblon

attaque en bouche : élégante, souple , minérale

équilibre : se présente sur deux phases différentes, la première très minérale, avec une touche légèrement boisée, sans fraicheur, la deuxième en fin de soirée après deux heures d’aération, le vin se présente bien avec une fraicheur présente qui avait disparu sur la première dégustation, une acidité présente qui apporte de l’énergie, un joli boisé subtil qui apporte de la finesse et de l’élégance à l’ensemble

allonge : assez longue

persistance et empreinte finale : une empreinte qui nous laisse entrevoir le lieu de naissance de ce vin, il ne lui manque qu’un peu de fraicheur supplémentaire pour qu’il soit parfait, sensation saline en fin de bouche, le vin reste longtemps en bouche

Mon avis : Un Ladoix en devenir qui s’est présenté sous deux aspects. Mais il faut reconnaître le potentiel de cette bouteille qui se repose en ce moment, le jour où elle se réveillera, elle se révèlera comme une très belle cuvée. Un joli Ladoix en devenir, attendons-le.

Bien / Très bien en l’état