Partage de la Connaissance des Vins et de leurs Terroirs

Catégorie : Sud-Ouest Page 1 of 7

Soirée Passionné: Domaine Arretxea

C’est  avec un grand plaisir que nous sommes tous autour de ces tables pour découvrir ce domaine.

Pour cette soirée où nous sommes nombreux, Jean Christophe et Jean Pierre sont aux commandes.

Ils ont préparé la soirée que Thérèse et Michel et leurs enfants nous ont confiée.

Oui nous avons de la chance car ces trois dernières années ont été très compliquées pour eux avec le climat.

Chaque année, ils n’ont malheureusement sorti  que 50% de rendement sur le domaine.

La demande est très forte, ils ne peuvent pas satisfaire tout le monde.

Mais, à la PCVT, nous avons eu la chance d’avoir toute la gamme.

Un grand merci à eux.

Voici un petit mot de leur part pour démarrer cette soirée :

Bonjour 

 Merci pour tout ce remarquable travail, qui va éduquer les curieux  et prolonger notre beau métier. Vous êtes des passeurs, indispensables et cela nous touche et nous encourage à continuer dans ce métier passionnant et difficile aussi.

 A bientôt.

 Bien cordialement.

Michel  RIOUSPEYROUS.

Allez c’est parti pour la dégustation

Nous commençons par une gamme de blancs magnifiques


Domaine Arretxea Irouléguy,  Blanc «Hegoxuri »,  2020

Nez très expressif, très agréable, sur des notes olfactives de fleurs blanches, d’agrumes, de fruits jaunes et blancs et une légère pointe miellée.

La texture est élégante, fruitée, ronde, minérale et les saveurs  gustatives sont en phase avec le nez.

La longueur et la persistance sont très profondes avec une sensation saline en fin de bouche.

Le vin reste très longtemps en bouche : quel confort

L’ensemble est porté par une belle tension.

Des amers très agréables qui ne dérangent en rien la dégustation.

C’est très bon et fait l’unanimité dans la salle

Potentiel de garde  important sur 10 ans.

C’est  MAGNIFIQUE


Deux grands vins blancs de garde

Domaine Arretxea Irouléguy,  Blanc «  Grés »,  2020

Nez plaisant, moins expressif, sur des notes olfactives de fruits exotiques, d’agrumes.

La texture est grasse, minérale, serrée, élégante, dense, pleine d’énergie.

Les saveurs gustatives sont en phase avec le nez.

La longueur est assez courte et la persistance assez profonde avec des sensations salines en fin de bouche.

Confort très agréable en bouche, l’ensemble est porté par une acuité assez présente.

Nous avons énormément de tension dans cette cuvée qui possède un très gros potentiel de garde devant elle.

Soyez patient car cette cuvée vous le rendra très bon.

Domaine Arretxea Irouléguy, Blanc  « Schistes »,  2020

Nez très agréable, complexe, sur des notes de fruits exotiques, d’épices, d’agrumes.

La texture est fine, élégante, grasse, minérale, tendre et fruitée. Les saveurs gustatives sont en phase avec le nez, la longueur et la persistance sont très profondes avec des sensations salines en fin de bouche, avec beaucoup de fraicheur et de confort.

Le vin reste très longtemps en bouche et des zestes de citron vert se font ressentir en  fin de bouche au fil de la dégustation.

L’équilibre de ce vin est magnifique : nous sommes face à un grand vin blanc de garde.

C’est MAGNIFIQUE


Le rosé

Domaine Arretxea Irouléguy,  rosé,  2021

Nez complexe, fruité, généreux, sur des notes olfactives d’agrumes (citron), de petits fruits rouges, fraise, cerise et de la rhubarbe.

Les saveurs gustatives sont en phase avec le nez

La longueur est plutôt moyenne comme la persistance qui se montre assez courte.

Je pense que le vin traverse une phase compliquée.

Les marqueurs pour un potentiel de garde me paraissent présents.

Laissons le quelques années en cave et seul l’avenir nous le dira.

N’oublions pas que les vins ont besoin de repos de temps à autre pour repartir plein d’énergie : c’est le cas pour le celui-ci.


Les rouges

L’entrée de gamme et le Dolia sont très intéressants, à comparer par leurs deux élevages différents : la première sur une cuve béton et la deuxième sur des amphores.

Face à face

Domaine Arretxea  Irouleguy, rouge Tradition, 2020

Nez séducteur, plaisant, fruité, sur des notes olfactives de fruits murs, de cassis, de mure, de menthol et d’épices.

La texture est souple, élégante, ronde, gourmande et les saveurs gustatives sont en phase avec le nez.

La longueur est assez persistante et les tanins sont souples.

Cela se déguste déjà bien.

Mais laissons-le en cave encore pendant 5 ans pour mieux l’apprécier plus tard.

Belle cuvée d’entrée de gamme avec une maitrise et une précision de l’assemblage.

Au fil de la dégustation, le cabernet franc se fait ressentir en fin de bouche. J’ai bien aimé.

Domaine Arretxea  Irouleguy, rouge  magnum «  Dolia »,  2020

Nez légèrement chaleureux, plus complexe, sur des notes de petits fruits noirs,  d’épices.

La texture est souple, élégante, ronde, complexe et les saveurs gustatives sont en phase avec le nez.

Elles sont beaucoup plus complexes. La fraicheur épicée est plaisante et présente.

La longueur est assez prolongée, et la persistance plus profonde. Le vin reste plus en bouche avec des tanins souples.

Une cuvée très agréable où quelques amers se font ressentir.

Un vin à attendre 5 ans pour être au top. J’ai bien aimé.


Les grands vins rouges de garde

Deux vins superbes qui dévoilent tout le potentiel de l’appellation.

Deux styles différents : Je dirais le premier plus féminin, le deuxième plus masculin

Domaine Arretxea Irouléguy, rouge « cuvée Haitza »,  2020

Nez fin, élégant, fruité, complexe, sur la compoté de mures, la confiture de cerise noires, les épices.

La texture est fine, élégante, suave, plaisante, minérale.

Quelle pureté dans ce vin.

La longueur et la persistance sont très profondes et les tanins sont souples et élégants

La densité du vin est très maitrisée : quelle précision dans l’assemblage et l’élevage.

C’est déjà très bon mais c’est taillé pour la garde.

Un vin racé que je recommande fortement.

Domaine Arretxea Irouléguy,  rouge «  Burdin Harria »,  2020

Nez très complexe, très concentré, sur des notes gustatives de fruits noirs en compotés, mures, cerises noirs, cassis, du menthol, des épices et du piment.

La texture est charnue, élégante, concentrée, dense.

L’équilibre est superbe.

Le vin est sur une belle structure charpentée tout en étant élégant.

Il y a beaucoup de mâche. La longueur et la persistance sont très profondes et les tanins sont présents et souples.

Il reste très élégant et de légers amers très agréables se mêlent à l’ensemble.

A ce stade, c’est très complexe, sur une fraicheur très concentrée.

Très gros potentiel de garde pour ce vin musclé dans un gant de velours. Superbe et très bon.


Voilà une première partie de soirée qui se termine, la gamme est vraiment superbe.

Nous sentons une progression au fil de la dégustation.

Les blancs sont remarquables.

Nous avons une grande marche entre les deux premiers vins rouges et les deux très grands vins de garde.

Vraiment top pour des amateurs éclairés. Un grand merci à Thérèse, Michel et leurs enfants.

Merci également à Jean-Christophe et Jean-Pierre qui nous ont fait une présentation superbe originale où l’interactif était présent avec un petit quizz sur la soirée et un mur d’image où chacun trouvait un mot pour résumer la soirée vraiment top.


La soirée continue avec des Off de Jean Christophe, de Julien et Fabien

Julien nous fait découvrir

Château la Ressaudie,  Montravel Blanc, 2020

Nez très expressif, sympathique, sur des notes de pèche abricot, d’agrumes, de pamplemousse, de vanille.

La texture est agréable, élégante, ronde, minérale.

Les saveurs gustatives sont en phase avec le nez.

La longueur et la persistance sont assez longues.

Un vin très agréable où l’on retrouve les sauvignons blancs  avec de la fraicheur et un peu moins de minéralité que l’on retrouve plus haut sur les cotes de Bordeaux ou les graves. Assez sympa.

Jean-Christophe, quand à lui nous plonge dans les profondeurs au large de Saint Jean de Luz avec cette cuvée typique du Pays Basque avec ces vieux grenaches plantés à 800 mètres d’altitude. Une fois la cuvée élaborée, on plonge dans la mer  ces bouteilles pour leur élevage.

Le résultat est sympa et étonnant.

Domaine Egiategia  Dena Dela, Vin de France, 2020

Nez plaisant, fruité, très expressif, sur des notes olfactives de fruits frais, de cerises noires, de petits fruits rouges, d’épices, de poivre.

La texture est ronde, souple, élégante, gourmande et les tanins sont fondus.

La longueur et la persistance sont moyennes.

Sensation de cannelle en fin de bouche.

Un vin agréable sans trop de complexité pour un bon moment de plaisir et de curiosité entre amis. Il vous fera parler.

Julien nous fait voyager avec cette cuvée très complexe.

La chair encore présente, l’esprit et l’âme sont bien là au bout de 19 ans de garde, du lieu où est il est né, avec ce superbe Cahors d’un très grand domaine

Château Lagrezete,  magnum «  Cuvée Dame Honneur »,  Cahors, 2005

Nous sommes face à un sacré vin, quel potentiel et quelle jeunesse dans ce magnum ouvert 24 heures avant.

Nez plaisant, complexe et épicé sur des notes olfactives de fruits noirs, de myrtilles, de groseilles, de cassis, de prunes,  des notes de cèdre, de cacao, de vanille, de cuir, de tabac, de violette (léger).

La texture est élégante, dense, charpentée, minérale.

La longueur et la persistance sont très profondes: quelle complexité dans ce vin dont les saveurs gustatives sont en phase avec le nez.

J’aime beaucoup. Avec toute cette complexité, le vin reste pur. Quelle énergie. Un grand Cahors bâtit pour de très longues années avant  de nous laisser faire découvrir l’esprit et l âme d’où il provient. Merci Julien pour ce partage et ce grand vin racé que tu nous as fait découvrir.

Fabien nous fait découvrir une douceur pour finir avec ce magnum de Jurançon.

Quelle merveille et quelle découverte au bout de 36 années de garde

Domaine  Bru Baché «  cuvée Casterasse »  1988

Nez étonnant, sur le nougat, sur le premier nez,  puis ensuite nous retrouvons, du miel, des amandes, de la pistache, des notes de vanille par moment.

La texture est souple, plaisante et très agréable.

Les saveurs gustatives que j’adore sont en phase avec le nez. La longueur et la persistance sont très longues avec tout ce temps passé dans le magnum.

Le vin a gardé un peu de sa chair mais son esprit et son âme sont bien présents.

Un superbe Jurançon qui a su nous donner une émotion le temps d’une très belle soirée sur le sud ouest.

Merci Fabien pour cette émotion.


Un très grand merci pour ces OFF et ces grands moments de dégustations.

Merci pour vos échanges et vos partages pour cette soirée très réussie.

Bravo et merci à toutes et tous

Soirée Tour de France special Fêtes

Le 15 décembre était prévu par notre ami Gregory de Vinissimo, une présentation de 10 Vins propices à des repas de fêtes.

Nous nous retrouvons pour ce dernier atelier de l’année, pour préparer ces fêtes de fin d’année.

Le but de la soirée sera de trouver les mets qui accompagneront ces vins.

L’atelier a été préparé judicieusement par la cave vinossimo (merci Grégory).

La soirée a été préparée par Marie Lise et Frédéric. Bravo à vous deux.

Nous avons un invité de marque en la personne de Kenny Briand fondateur du groupe : Amateurs de grands crus Wine not

Allez c’est parti pour déguster ces 11 cuvées d’un très bon niveau sur le papier et découvrir la bouteille mystère apportée par notre invité.


Maison SOUTIRAN :

Champagne Grand Cru – 2015 – Brut

56% Pinot Noir, 44% Chardonnay

Voilà un joli champagne pour démarrer cette soirée, sur une jolie texture, élégante, agréable, vif, vineuse, crayeuse, minérale.

Les notes olfactives sont séduisantes et généreuses, les saveurs gustatives, charmeuses, sur des notes d’agrumes, plutôt citronnées, de fruits jaunes, de noisettes, d’amandes fraiches.

La persistance et la longueur sont remarquables, profondes.

L’équilibre de chaque cépage dans l’assemblage est très précis.

Des notes salines en fin de bouche augmentent la longueur et la persistance.

C’est très bon et séduisant, on salive beaucoup, c’est top.

Œil : Robe or pâle, cordon de fines bulles

Nez : parfums de miel, de poire écrasée, de coing, de fruits rouges mêlés à une intense minéralité iodée.

Bouche : suave évoque avec densité les fruits charnus et bien murs, supporté en milieu de bouche par la tension et la fraîcheur du millésime. La finale est pleine et harmonieuse, signe d’un champagne d’exception.


Domaine Camin Larredya – Jean-Marc Grussaute
Jurançon Sec « La Virada » 2021

Deuxième rencontre avec cette cuvée, jamais déçu, la texture est vive, souple, grasse, ample.

Les notes olfactives sont généreuses, exotiques et minérales.

Les saveurs gustatives fort agréables, sur des fruits jaunes, mirabelle (léger), fruits exotiques, ananas, la mangue, une pointe d’agrumes, mandarine, très jolie longueur et persistance très profonde.

Le vin reste longtemps en bouche, on salive beaucoup, quelques notes salines accompagnent l’ensemble en fin de bouche. C’est vraiment très bon, un 2021 très réussi

Œil : robe or pâle aux reflets verts.

Nez : complexe, pêche jaune, agrumes (mandarine et orange), épicé (poivre, 4 épices, cumin).

Bouche : ample, exotique, riche mais tendue, saveurs minérales et salines.

Accords mets/vins : Homard Thermidor, Lotte au jambon cru, Poulet aux écrevisses, fromages de chèvre secs…

Superbe… Le Blanc de la soirée pour beaucoup d’entre nous..


Domaine : Bonnigal – Bodet : « Le Clocher » 2022

La découverte et peut être le vin de la soirée, très jolie texture, vive, séduisante, charmeuse, grasse, ample, boisé, minéral, avec des notes olfactives généreuses, minérales et boisées.

Les saveurs gustatives sont charmeuses, sur des saveurs complexes de fruits jaunes, fruits exotiques, mangue, d’un boisé subtil très élégant, des notes minérales.

La longueur et la persistance sont très profondes.

Très bel équilibre sur ce vin, la texture fraiche, complexe et minérale, est bien enveloppée avec ce boisé très élégant et subtil.

On salive pas mal, très joli vin j’ai beaucoup aimé. A découvrir.

Nez : Citron, fruits jaunes, minéral, notes mellifères.

Bouche : Ample, juteux, virevoltant ; mêle avec élégance la vivacité de ses notes d’agrumes à la complexité de celles de fruits secs et de la présence des sucres résiduels (1.5 g/L).

Accords mets/vins : avec une volaille en sauce ou un poisson gras : Poulet en sauce crémée et aux morilles, Rillettes du Mans, Saumon en papillote.


Domaine d’Henri : Chablis 1er Cru

« L’Homme Mort » 2019

Un Chablis, sur une texture fine, élégante, minérale, légèrement boisée, saline, les notes olfactives florales, minérales, boisées ne se livrent pas totalement.

Les saveurs gustatives équilibrées et fines sont sur des fleurs blanches, de l’amande fraîche, de la noisette, et des fruits secs, et une légère pointe beurrée,

La longueur et la persistance sont moyennes, le vin ne reste pas trop en bouche. A mon gout cela manque de peps et de tension.

J’ai dégusté mieux sur l’appellation. Mauvaise période, je pense, ou passer derrière des vins blancs d’une grande ampleur où l’on salive pas mal.

Très maigre face à eux. A revoir.

Nez : Sur les agrumes, avec des fruits jaunes, des notes de menthe, de craie et de cailloux.

Bouche : Fin, délicat, équilibré, intense.

Accords mets/vins : idéal avec du turbot, une belle côte de veau poêlée.

moins opulent que Fourchaume proprement dit, le vin montre un caractère plus tendu, plus minéral, marqué par le sous-sol calcaire prononcé. Très bon


Domaine familial Moingeron André & Fils
Puligny-Montrachet « le Trézin » 2021

Millésime compliqué. On le ressent tout de suite sur une texture élégante, minérale, pas trop complexe, qui manque de volume et de densité.

Les notes olfactives ne sont pas trop expressives et les saveurs gustatives pas trop complexes sur la vanille, des fruits jaunes et blancs.

La longueur et la persistance sont moyennes. Cela manque de tension et de volume. Quelques notes salines se font discrètes,

Sur l’appellation j’ai dégusté mieux. A revoir sur d’autres millésimes.

Œil : cousu d’or, luisant, à reflets verts

Nez : fougère, aubépine, raisin mûr, pâte d’amandes, noisette, ambre, citronnelle, pomme verte. Les arômes minéraux (silex, pierre à fusil) et lactiques (beurre) sont fréquents. Le miel est habituel, surtout au bout de quelques années de garde.

Bouche : vin puissant avec une belle fraîcheur

Accords mets/vins :

avec du poisson gras, des fruits de mer ou du fromage doux.



Domaine d’Aupilhac : « Cocalière » rouge – 2020

Le charme du sud est au rendez vous. Aéré depuis le matin, la texture de cette cuvée est charmeuse, croquante, fruitée, minérale.

Les notes olfactives très séduisantes. On a hâte de le mettre en bouche.

Les saveurs gustatives sont remarquables de fraicheur. On croque dans le fruit juteux. Elles me rappellent les bonbons acidulés de la « Pie qui chante avec « des notes de cassis, cerises mure et accompagnées d’épices et quelques notes de garrigues.

La longueur et la persistance sont très longues et profondes. Les tanins sont gourmands et croquants. L’équilibre des trois cépages est remarquable. Le mourvèdre (30%) est très maitrisé. Il se ressent à peine. C’est très bien fait et très bon : bravo Sylvain, très joli bouteille. A encaver.

Nez : floral et réglisse.

Bouche : élégante, la finale salivante et fumée.

Accords mets/vins : apprécier à l’apéritif en raison de son fruité et de sa texture soyeuse et longue. Il pourra s’accorder aussi avec une pintade, un pigeonneau accompagné de champignons ou bien encore avec un magret de canard aux figues.


Domaine des Roches Neuves  – Thierry Germain
Saumur-Champigny « Franc de Pied » – 2020

Aéré depuis le matin, indispensable pour mieux l’apprécier, ce franc de pied se présente à merveille. La texture, est sérieuse, charpentée, racée, élégante, ronde, soyeuse.

Les notes olfactives sont très généreuses. Le cépage est dominant avec ces marqueurs habituels et les saveurs gustatives sont fort agréables.

L’ensemble est bien enrobé et maitrisé, sur des notes de fruits noirs, cassis, mure, groseilles, épices, pruneau. Elles sont abondantes. Des notes végétales accompagnent l’ensemble et les tanins sont fins et élégants.

La longueur et la persistance sont très profondes : quel équilibre, quelle maitrise, quelle précision dans ce vin. L’énergie est au rendez vous.

Grand potentiel de garde pour cette belle bouteille.

Quelle perfection sur ce cabernet franc, grand vin.

Œil : rouge/rubis avec des reflets violine et cerise.

Nez : note fleurale et de petits fruits rouges (framboise, cassis).

Bouche : attaque franche et droite. Belle minéralité et légère acidité qui fait saliver. Finale longue.

Accords mets/vins : avec de la charcuterie (froide ou chaude), des viandes grillées. Viandes rouges, tartare et gibiers.

à boire maintenant et jusqu’en 2032..

Vraiment Excellent. L’effet Franc de Pied !

FL

Domaine de David Duband
Nuits-Saint-Georges 2015

Un NSG village qui ne m’a pas trop séduit.

Dans l appellation, j’ai rencontré mieux.

La texture est dense, complexe, ample, serrée et les notes olfactives complexes sont portées sur l’élevage très présent.

Les saveurs gustatives sont sur les fruits noirs, le moka, la réglisse.

La longueur et la persistance sont assez profondes, mais l’ensemble est très porté sur l’élevage.

Laissons lui le temps de quelques années pour voir ce que cela donnera sur ce millésime très réputé et prometteur.

L’ensemble reste assez fermé et serré. A revoir

Œil : robe élégante aux reflets roses et brillants. Mauve intense

Nez : fruits noirs et rouges avec une dominante de fraises et de poivre blanc. Bouquet aromatique complexe, sur des arômes de fruits noirs, de réglisse, de poivre et quelques subtiles notes de roses.

Bouche : riche soutenue par des tannins bien présents. Puissant, doté d’une belle structure, charpentée et équilibrée. La longueur en bouche est exceptionnelle. Avec du fromage (époisses, langres).

Un grand Nom et une belle cuvée. A boire maintenant, son apogée.


Mas Saint-Louis – Famille GENIEST
Chateauneuf du Pape « Les Arpents des Contrebandiers » – 2018

Magnifique découverte que j’ai adorée. Grand potentiel sur cette cuvée où la complexité est au rendez vous, sur une texture, ample, dense, charpentée, minérale et fruitée.

Sur des notes olfactives complexes, généreuses, plaisantes et légèrement chaleureuses, les saveurs gustatives sont remarquables, sur les fruits rouges et noirs, les épices en abondances le poivre, le caco, le chocolat et quelques notes de garigues.

Quel équilibre dans ce vin porté sur la fraicheur malgré ses 15 degrés, la longueur et la persistance sont très longues et profondes. La puissance et l’élégance sont au rendez vous.

C’est très bon et il se sera redoutable dans quelques années

Très belle bouteille en devenir. A encaver

Œil : robe rubis pourpre soutenue.

Nez : arômes typiques de fruits rouges alliés à des notes florales.

Bouche : dense avec des tanins fins, qui structurent le vin mais sans excès, ce qui lui permet de garder sa fraicheur. La finale se termine sur les arômes du nez et présente une belle longueur.

Accords mets/vins : terrine de gibier, daube de bœuf, magret de canard, perdreaux aux cèpes, camembert, livarot, époisses.

Une belle surprise pour ce Cru incroyable

FL

François Chidaine – Moelleux – 2016

Je me pose encore la question ce matin : je dirais plutôt demi-sec, sur une texture souple, charmeuse, élégante, riche, minérale, fruitée.

Les notes olfactives sont assez sympathiques, mais pas envahissantes pour ce genre de vin. Les saveurs de poires confites, de pommes granit, de mirabelle, sont charmeuses et riches Mais la tension minérale apporte à ce vin toute la colonne vertébrale dont il a besoin. Les SR peu nombreux protègent notre palais pour ne pas être trop envahissants et opulents.

Œil : Robe limpide et brillante;

Nez : fruits exotiques en particulier fruit de la passion (apporte un équilibre aromatique tout en fraîcheur).

Bouche : fruits exotiques, belle ampleur et longueur en bouche.

Accords mets/vins : Foie gras, Roquefort, tarte amandine aux poires.

Servir à 11-12°C.

  • Nous ne pouvions pas terminer la soirée sans notre ami Francois Chidaine qui a ravi nos papilles avec ce Moelleux « plutôt demi sec avec sa teneur en sucre « que » de 22g/l ». Une valeur sûre.

Une surprise pour la fin : Un Magnum de Hautes-Côtes de Nuit 2014 du Domaine Vincent Lédy.

Notre invité Kenny voulait nous faire partager cette cuvée d’un jeune talent bourguignon que j’avais rencontré il y a quelques années.

Ce 2014 est son deuxième millésime, sur une année compliquée.

La texture est complexe, ronde, fruitée, minérale et les notes olfactives sont fruitées et généreuses.

Les saveurs gustatives sont fruitées, sur le cassis et la mure avec quelques notes épicées et de violette.

La longueur et la persistance sont moyennes et le vin reste moyennement en bouche. Les tanins sont encore présents et de légers grains se font ressentir

Un vin qui possède encore de l’énergie et du potentiel nécessaire pour continuer son parcours, sur l’appellation.

 C’est très bien fait. Il était difficile pour lui de passer derrière les deux belles bouteilles mais il a fait le job et s’en est bien sorti. Nous aurions du peut être le mettre en premier.

Notre ami Kenny Briand du groupe Wine Not? nous a régalé avec ce Bourgogne

Nous aurions peut être pu ouvrir ce vin 6h avant pour l’aider à s’ouvrir..


Voilà une superbe soirée où les échanges et les partages ont été nombreux.

Un grand merci à tous, et merci à Kenny pour sa présence, sa générosité et sa présence. Sa vision du vin a été très appréciée par nos adhérents. Nous avons maintenant dans notre groupe deux parisiens qui font aussi partie du groupe « amateurs de grands crus wine not »,

Au plaisir, d’accueillir d autres participants de ce groupe. Chez nous la convivialité, le partage et l’envie d apprendre sont notre image et notre vitrine.

JOYEUX NOEL

Soirée Initiation à la dégustation

Soirée Œnologique – Cours numéro 1

Olivier Delorme a su captiver l’attention de tous les participants en commençant par mettre en avant que le vin, c’est avant tout une affaire de plaisir.

Nous avons enchaîné sur un test olfactif, un petit flacon d’un arôme synthétique a circulé entre toutes les mains et tous les nez. Il fallait deviner l’arôme … personne n’a trouvé !

En matière de vin, il faut savoir faire passer le plaisir avant le prestige.

Paul Claudel
  • Olivier Delorme nous a donné sa méthode pour déguster. Toutes ses explications, tant sur le vin, le sol, le raisin, l’élevage sont teintées d’humour.

on-parle-vin-avec-olivier-delorme

  • Ce fut un bel aperçu de ce que les ateliers suivants vont nous faire découvrir, plus en détail et de manière plus approfondi.

Alors qu’il m’avait annoncé « on finira à 22H30 max », la soirée s’est étirée jusqu’à 23H15 et personne n’a vu le temps passer.

L’animation est active, interactive, accessible et le jargon est à chaque fois expliqué.

Nous avons dégusté 6 vins :

2 blancs, 3 rouges et 1 pétillant.

La dégustation s’est articulée sur un repas fictif, de l’apéritif au dessert.

Le vin est la partie intellectuelle d’un repas, les viandes et les légumes n’en sont que la partie matérielle.

Alexandre Dumas

Muscadet Domaine de la Pyronnière 2022 

Acidité prononcée mais non agressive,

cette acidité s’atténue au fil de la dégustation pour laisser des arômes d’agrumes prendre le dessus.


Côtes de Provence Le Blanc des Rosés Bastide Castel d’Aille 2022 :

Un blanc non sucré mais « doux sur la langue » qui emplit bien la bouche.

Très plaisant, on y revient pour ses notes fruitées.


Juliénas Les Fouillouses Domaine Bertrand 2021

Un rouge simple mais qui fait le taf.

Robe légère et vin léger sans être banal. Peut-être aurait-il plus de prestance sur un autre millésime ?


Minervois Domaine Sicard 2018 

Quel vin ! Un plaisir sans limite, riche sans être complexe, les papilles se régalent.

Dominante de fruits noirs, cerises, mûres, ..

Le vin copain qui va faire l'unanimité autour d'un barbecue.

Cahors Réserve de l’Aïeul Château Eugénie 2019

Un malbec qui n’a pas à rougir derrière le Minervois.

Un vin puissant élevé en fût.

Finalement à égalité avec le Minervois dans mon tiercé gagnant.


Vouvray brut Domaine Raimbault

Des bulles pour finir.

Ce Vouvray assure son job, il accompagnera un dessert et contrebalancera le sucré avec son acidité.

Sans retourner la tête, le vin est plaisant.

23h30. Nous sortons de la Maison Saint Vincent, Ivre de nouvelles saveurs et de connaissances.

Clos Thou, Jurançon, « Terroir de la Cerisaie » 2017

nez : envoutant, plein d’énergie et de charme

arômes : nez sur le miel, le citron confit, le litchi, les poires au sirop et les épices jaunes (safran, curry très léger), les oranges confites

attaque en bouche : enveloppante, caressante, souple, très agréable

équilibre : parfait, belle fraicheur confite, acidité discrète, SR très maitrisés, aucune sensation de lourdeur, élevage discret très bien intégré à l’ensemble

allonge : très longue et profonde

persistance et empreinte finale : jolie persistance, bouche très confortable, le vin reste très longtemps en bouche c’est en phase avec le nez

Mon avis : Superbe Jurançon, du bonheur dans cette soirée, on y revient assez vite. Le nez est confit, la bouche voluptueuse et savoureuse sans une sensation de lourdeur. L’élevage bien intégré, comme me l’a dit Eric, il est rare de voir des élevages sur des Jurançons moelleux, nous retrouvons dans cette cuvée la magie des Jurançons moelleux, c’est très bon, redoutable, le vin de la soirée pour moi.

Très bien +

Découverte du domaine La Calmette à Cahors

Article mis en avant

Nous nous retrouvons sur deux groupes pour découvrir les vins de ce jeune domaine installé depuis 2016 qui ne cesse de progresser. Je suis donc rentré en contact avec Maya et Nicolas, ils nous ont préparé un atelier avec plein de surprises et des vins surprenants. Au programme 6 rouges, un blanc et un vin muté.

Allez c’est parti dans un monde inconnu de  la PCVT.

Deux vins sur le fruit 

Une expérimentation très réussie

Une cuvée sur deux millésimes chauds

Deux parcellaires

Une complantation en blanc

La douceur pour finir

Un domaine d’avenir

Très belle soirée avec des vins remplis de fraicheur, de croquant et de gourmandise sur les entrées de gamme. Ensuite, des Cahors et des vins de France d’une remarquable souplesse en bouche, des vins surprenants. Sur la fin de soirée avec une complantation venue d’une autre planète, difficile à décrire mais lors d’une conversation téléphonique, Maya m’a donné le secret, le Noual, cépage oublié est majoritaire sur la parcelle, un cépage très compliqué à travailler je suppose, quand j’ai lu la fiche technique, un vin doux, très agréable et charmeur à consommer avec modération. Bravo pour cette découverte.

Les adhérents ont beaucoup appréciés, des Cahors d’un temps moderne avec une très belle expression des terroirs, des jeunes vignerons qui font un travail remarquable de précision et d’innovation. Tout est dans les détails, y compris la forme des bouteilles, et l’étiquette créée à la main par une artiste Alsacienne, au bout de sept ans, depuis qu’ils se sont installés dans la région de Cahors depuis 2016. Pour info, les 2021 en rouge se dégustaient très bien car ce ne sera pas le cas de beaucoup d’autres dans les mois à venir, parole de dégustateur amateur.

Didier

Domaine La Calmette, Vin de France, « Ivres d’amour » rouge muté 2020

nez : charmeur, épicé, léger, doux

arômes : nez délicieux sur la crème de cassis, la compotée de fruits noirs accompagnée de jolis arômes de bois, de tabac blond et d’épices de Noël

attaque en bouche : très agréable, souple, douce, minérale, légèrement chaleureuse

équilibre : parfait, belle fraicheur bien mure, acidité présente qui accompagne l’ensemble, l’apport de l’alcool est bien intégré à l’ensemble

allonge : assez longue

persistance et empreinte finale : belle persistance sur une fraicheur complexe et très agréable, c’est en phase avec le nez

Mon avis : Joli vin qui plait beaucoup dans la salle, c’est très bon. Nous avons l’impression de déguster un vin fruité sur le départ de la dégustation, par magie le sucre enrobe l’ensemble pour laisser place à une minéralité, et l’effet de chaleur se fait ressentir en fin de bouche. C’est une belle découverte, j’ai bien aimé. A voir dans le temps après quelques années si on restitue.

Très bien

Page 1 of 7

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén