Partage de la Connaissance des Vins et de leurs Terroirs

Catégorie : Côtes catalanes Page 1 of 3

Soirée formation : Le Languedoc-Roussillon

Nous nous sommes intéressés au plus grand vignoble du monde, par sa superficie : Le Languedoc-Roussillon.

Depuis maintenant plusieurs décennies les vignerons de cette région vinicole travaillent à faire oublier les immenses productions de piètre qualité pour soutirer de ce terroir particulier et de ces multiples cépages adaptés au climat méditerranéen, des vins dignes, fiers et des crus remarquables.

Olivier (www.olivier-delorme.fr) nous a expliqué que dans le Languedoc Roussillon les vignerons profitent des libertés accordées aux appellations IGP et VDF pour proposer des vins surprenants, multi-facettes.

Bien qu’il soit intarissable sur l’histoire de ce vignoble et ses cépages, 2 heures non pas suffi à notre formateur pour nous faire connaître toutes les variétés de vins. Néanmoins l’atelier était comme toujours, passionnant ponctué d’anecdotes historiques et personnelles.


Coté dégustation nous avons vraiment été gâtés avec des productions bio :

Blanc : Côtes-du-Roussillon Château de Jau, 2022

  • Rolle, Grenache blanc et Macabeu

La robe est pâle, le premier nez est exquis avec de la pêche et des fleurs blanches. En bouche c’est frais, la pêche blanche domine avec une belle acidité. Très bon (je lui ai mis 8/10).


Rouge : IGP Côtes Catalanes Domaine de Rancy, 2018

  • Le Carignan de Rancy. 100% Carignan.

La cerise kirsch nous saute au nez. En bouche c’est frais, doux, souple avec de légers tanins, une légère amertume en fin. C’est le vin copain, très bon (8/10 aussi).


Rouge : Saint-Chinian Domaine du Landeyran Anar-schiste, 2021

  • Syrah, Grenache et Carignan.

Sur cette année difficile, on sent bien que le vigneron a fait au mieux.

Le vin est bon mais ne reste pas mémorable (6/10).


Rouge : Minervois Domaine Sicard Cuvée Jean-Claude Dreyfus, 2018

  • Grenache, Carignan, Syrah et Mourvèdre

Au nez on sent une grande différence : c’est riche, voire complexe. Beaucoup d’épices.

En bouche les épices explosent. Une belle longueur. C’est un vin qui ne laisse pas indifférent et fera parler les convives. Vraiment très bon (8/10).


Rouge : Faugères Cru CISTUS Château de la Liquière, 2020.

Au nez c’est fort, chargé, on envie de goûter ! En bouche c’est cerise ++.

Excellent (9/10).


Rouge : Côtes-du-Roussillon Villages Latour de France Domaine de Rancy, 2017

  • Grenache, Carignan, Mourvèdre

Au nez, de la framboise, de la cerise, la mie de pain. En bouche c’est complexe, c’est long. Une très légère « madérisation ». C’est très bon (8/10).


Vin doux naturel : Rivesaltes ambré Domaine de Rancy, 2000.

  • Grenache blanc.

Le nez et la bouche sont en phase : miel, caramel, noix, chocolat. On mâche, c’est suave avec un léger boisé.

C’est un dessert à lui tout seul, pas besoin de pâtisserie. On se régale. (Hors compétition).

Jeff Carrel, Côtes catalanes, « Vignes perdues » Grenache gris 2021

nez : élégant, boisé

arômes : nez très surprenant sur des arômes très fort de vanille qui virent à la dragée, la charlotte aux framboises, la tarte meringuée au citron, le fumé, le beurre et un peu de caramel

attaque en bouche : souple, élégante, élancée

équilibre : parfait, fraicheur très complexe sur des notes d’élevage, toastées voire grillées, nous percevons à travers cet élevage certains fruits jaunes, l’acidité est présente et accompagne l’ensemble tout en élançant, l’élevage est assez marqué

allonge : assez longue

persistance et empreinte finale : sur le boisé assez marqué, sensation de notes salines par moment, la bouche reste assez agréable

Mon avis : Une cuvée qui reste agréable, mais le boisé est assez marqué, cela reste tout de même agréable, bon et bien élaboré.

Bien ++

Mas Mudigliza, Côtes catalanes, « Coume des Loups » blanc 2020

nez : pas trop expressif

arômes : nez pas très intense avec un peu de réduction, sur le citron, la noix le beurre, les champignons, accompagné d’arômes floraux très légers

attaque en bouche : fade, mou

équilibre : cohérent, fraicheur assez fade, acidité présente qui n’apporte pas de fraicheur à l’ensemble, c’est mou

allonge : moyenne voir courte

persistance et empreinte finale : pas terrible, cela manque de fraicheur et de fond, pas agréable en bouche

Mon avis : Une cuvée encore où mon avis ne sera pas favorable, cela manque de peps de fraicheur, bref pas emballant, pas d’émotion, mon avis sera plutôt négatif. Le vin d’avant a-t-il fait des dégâts sur mon palais ? d’après Eric nous étions sur une belle cuvée

Domaine Le Roc des Anges, IGP Côtes Catalanes, « Carignan 1903 » rouge 2018

Roussillon / Carignan

nez : complexe, épicé, élégant, sauvage à la fois

arômes : nez également puissant sur les fruits noirs, le cuir accompagné d’effluves animal, de boite à cigare, de poivre, de truffe et de thym

attaque en bouche : fluide, souple, élégance, en finesse, avec un petit coté sauvage

équilibre : parfait, belle fraicheur, complexe, épicé, acidité présente qui accompagne l’ensemble, tanins souples et élégants, élevage bien intégré à l’ensemble, l’équilibre est magnifique

allonge : très longue et profonde

persistance et empreinte finale : persistance, remarquable, le vin reste très longtemps en bouche, c’est très agréable

Mon avis : Magnifique vin, c’est complexe, jeune, soyez patient car la cuisine est très bien faite, remarquable maitrise dans ce vin. J’ai bien aimé cette finesse et cette élégance, rien ne dépasse c’est très bon et cela ira loin.

Très bien / Excellent

Domaine Le Roc des Anges, Côtes catalanes, « Llum » blanc 2020

Nez superbe, assez expressif, sur les fleurs blanches, les agrumes, le citron, le pamplemousse, du beurre.

L’attaque est vive, tendue au fil de la dégustation, l’équilibre est parfait, jolie fraicheur très citronnée. Une acidité présente qui apporte de la fraicheur à l’ensemble, qui l’étire sur l’allonge assez profonde. Persistance et empreinte finale en phase avec le nez, sensation saline en fin de bouche. Très joli confort en bouche (umami), j’adore cette cuvée.

Très bien

Mas Llossanes, IGP Côtes Catalanes rouge, « Pur Syrah » 2018

Sélection des meilleures parcelles vignes de 75 ans

Nez sur les fruits rouges, des notes florales de violette, quelques épices, poivre, quelques notes d’élevage, la réglisse.

L’attaque en bouche est souple et soyeuse, l’équilibre est parfait. Il y a de la fraicheur, une acidité qui apporte de la fraicheur à l’ensemble. Les tanins sont souples et soyeux.

L’allonge est profonde, l’empreinte finale en phase avec le nez. Pour ma part, je trouve que l’élevage a tendance à masquer la fraicheur du fruit.

Autour de la table, nous ne reconnaissons pas trop la syrah que l’on retrouve sur le Rhône nord. Est-ce l’élevage ou le terroir qui fait cela ? Sinon, un vin plaisant bien fait, mais son prix est trop élevé pour l’acheter. Nous sommes sur des tarifs de la Côte-Rôtie au milieu de l’échelle des prix. Après, c’est le choix du vigneron, attendons d’autres millésimes pour savoir s’il a raison.

Très bien

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén