Partage de la Connaissance des Vins et de leurs Terroirs

Catégorie : Morgon Page 1 of 4

Soirée Beaujolais : 8 Crus de 2013 .

10 ans après ça donne quoi dans le Beaujolais ?

Voici une Horizontale sur le millésime 2013

Nous aurons au programme de très belles cuvées venant de grands noms du beaujolais.  Ce millésime 2013 est comme les autres régions de France, un millésime compliqué. La maturité des raisins va être déterminante. On a vendangé fin septembre pour la plupart. Mais d’après certaines lectures, le Beaujolais s’en sort pas mal.

Nous allons donc voir ce que cela va donner sur : Morgon, Fleurie, Moulin à vent, Côte de Brouilly.

Nous avons invité Bertrand Hass qui donnera son avis sur l’atelier. Il est venu avec une bouteille surprise et des agapes pour accompagner la soirée…


Fleurie  

Domaine Coudert père et fils « La griffe du marquis » 2013

Un vin qui va s’ouvrir au fil de la dégustation et qui va devenir très généreux et plaisant.

La texture est souple, élégante, riche, avec des tanins très fins.

Les notes olfactives sont plaisantes, généreuses, les saveurs gustatives complexes, sur les fruits noirs, les épices, la réglisse, une touche de vanille.

La longueur est moyenne comme la persistance. Il existe une sensation en milieu de bouche d’une cerise croquante, avec du jus. C’est très bon. Le vin est à son apogée et peux tenir encore quelques années.  A boire.


Domaine Jules Desjourneys  «  La chapelle des bois »2013

Petite déception avec ce vin. Quand c’est fermé ou dans une mauvaise phase, il n’y a rien à faire. Même une aération de plusieurs heures n’y feront rien…

C’est une texture fluide, souple élégante, soyeuse mais déséquilibrée et sans fraicheur.

Les notes olfactives sont difficiles à percevoir.

C’est complexe : des notes de fruits rouges et noires, quelques notes florales, un léger boisé sur le moka.

Malgré un élevage en cuve inox, sur les saveurs gustatives, malheureusement, c’est creux !

Il n y a pas grand-chose à dire. Les marqueurs de fleurie sont bien là pourtant : touché de bouche soyeux et fin. Mais… la longueur est très courte et la persistance de même, malgré des sensations salines en fin de bouche.

Dans cette cuvée il y a pourtant du volume, mais rien n’y fait.  Dommage, on est passé à côté. On ne l’a pas assez aérée. Cette cuvée aurait dû être ouverte 24 à 48 heures avant


Côte de Brouilly 

Domaine Julien Duport «  La Bouchelette » 2013

Voilà un vigneron moins connu qui élabore des vins de très belle qualité. Nous avons eu par le passé l’expérience de ce vin, avec de bons souvenirs.

Il est sur une texture dense, puissante, complexe, charnu.

Les notes olfactives sont complexes et généreuses.

Les saveurs gustatives sont sur les fruits, la violette, les épices et une touche de moka.

La longueur est moyenne et la persistance n’est pas trop profonde : c’est l’effet millésime.

Cela se boit bien, c est plaisant et à son apogée.

Cela étant, pas trop de potentiel pour la suite. Donc à boire


Château Thivin «  cuvée Zaccharie » 2013

On ne présente plus le domaine !

A chaque fois, c’est toujours incroyable. Malgré ce millésime compliqué, la réussite de cette cuvée est formidable.  La texture est dense, puissante, concentré, charnu, minérale, pur.

Les notes olfactives sont plaisantes, généreuses et très épicés (la touche de la maison).

Les saveurs gustatives sont plaisantes, agréables, sur des fruits noirs, cerises noires, mures Framboises.

Des épices nombreux, des notes florales, pivoine, violette, du poivre et une touche de cacao.

La longueur en bouche est superbe et longue. La persistance est très profonde et dense, la matière est charnue.

La touche minérale apporte beaucoup de fraicheur à l’ensemble. C’est très bon,

À boire ou à attendre car il y a du potentiel dans cette bouteille :  au moins 5/7 ans


Moulin à vent

Domaine Labruyere  «  Le clos monopole » 2013

Cela faisait un moment que nous n’avions pas croisé ce domaine à la touche Bourguignonne. Cette cuvée est sur une texture souple, élégante, soyeuse, enrobée, fine.

Les notes olfactives sont plaisantes et complexes,

Les saveurs gustatives sont complexes sur les fruits noirs, le cassis, des notes fumés de moka, de la vanille avec une pointe d’épices et de poivre.

La longueur reste moyenne, la persistance assez profonde avec une sensation salines en fin de bouche,  

La souplesse et la finesse lui permette d’être assez élancé au fil de la dégustation

Mais à mon avis il lui manque un peu de volume et de fond pour aller plus loin,

Donc à boire.


Château des Jacques Moulin à vent «  Rochelle » 2013

Le style de la maison est toujours au rendez-vous.

Nous sommes des abonnés au domaine et à chaque fois c’est un plaisir.

Même dans les années difficiles comme celle-ci, la texture est fine, élégante, soyeuse, complexe, minérale, très fraiche, avec des tanins très fins.

Les notes olfactives sont très agréables, avec une légère sensation chaleureuse.

Malgré ce millésime, les saveurs gustatives sont plaisantes, agréables, et délicates sur les petits fruits rouges et noires, des épices, de la pivoine et une pointe de moka bien intégrée à l’ensemble.

C’est très équilibré, la longueur est moyenne, mais cela suffit pour apprécier la profondeur et des sensations salines en fin de bouche,

La minéralité de ce vin apporte beaucoup de fraicheur à l’ensemble.

C’est très bon et ça peut aller loin … à ce stade c’est très jeune.

Une réussite sur ce millésime.  Superbe terroir


Morgon

Domaine Jean marc Burgaud  «  Cote de PY »  James  2013

Dans toute nos soirées Beaujolais nous avons toujours une cuvée de Jean Marc Burgaud.

Ce James est bien réussi, avec une texture fluide, fraiche, pur, saline, minérale, charnu, avec une densité maitrisée.

Les notes olfactives sont généreuses sur le premier nez et un peu moins sur les autres.

Les saveurs gustatives sont très agréables sur du volume, avec de la fraicheur et sur le cassis, la mure, la cerise noire et quelques épices.

La longueur est assez longue et la persistance profonde sur la fraicheur et la complexité.

C’est très bon, bien fait et réussi.

Sur les cuvées complexes il faut être patient mais sur celle-ci elle est à point ! faite vous plaisir… c’est top … n’attendez plus.


Domaine Louis et Claude Desvignes «  Les  impatients » 2013

Un domaine que j’apprécie beaucoup avec leur entrée de gamme : la Volute saint Vincent. Cette cuvée, je la découvre et je me rends compte à quel point le potentiel est énorme malgré le millésime.  La texture est souple, élégante, charnu, soyeuse, ample. Il y a beaucoup de volume et c’est très concentré. Les notes olfactives sont complexes, légèrement chaleureuses. Les saveurs gustatives volumineuses, sur les fruits noirs, avec des notes florales, de violette, du poivre et des épices, et des notes de cacao, de chocolat amer.

La longueur est très profonde ainsi que la persistance, volumineuse et dense. Nous avons beaucoup de mâche. L’ensemble est bien enrobé. Nous sommes sur un gant de velours.  C’est très jeune et très bon. Attendre absolument.

C’est parti pour quelques années, malgré le millésime. Attendez et soyez patient !.

Vous ne serez pas déçu. Seul ombre au tableur : son prix sur les derniers millésimes


Voilà donc une soirée, avec des hauts et des bas.

 Les grands s’en sortent bien, ce sont des millésimes de vigneron. Les déceptions ont été rares. 2013 n’a pas été une année facile pour les vignerons mais facile à boire pour les dégustateurs. Que demander de mieux quand on aborde les grandes cuvées au bout de 10 ans alors qu’il faut parfois des décennies pour les rencontrer

La soirée n’est pas finie car Bertrand a prévu une surprise avec une cuvée mystère à découvrir

La bouteille mystérieuse

La forme de la bouteille peut nous dérouter.

La texture élégante, souple, soyeuse, pure, minérale, complexe, nous en dit un peu plus.

Les notes olfactives sont généreuses, agréables et plaisantes.

Les saveurs gustatives sont celles de cerises juteuse et croquantes, de framboises, avec des notes florales de pivoines et de violette, d’épices, de vanille, de poivre, de tabac blond.

La longueur est profonde, la persistance très profonde, une bouche remarquable et confortable.

C’est un vin très travaillé sur des élevages de 24 mois.

La souplesse et l’élégance me font penser par moment à de grands Gevrey Chambertin sur les premiers crus,

C’est très bon, rare et cher.

Nous sommes à Fleurie au Château des Bachelard.

La propriétaire a vendu le domaine il y a quelque temps…

Je pense qu’il y a deux mondes entre cette cuvée et toutes celles que nous avons dégustées auparavant. Celui des vignerons de ce monde paysan avant tout, et ce domaine plutôt dans une recherche différente qui nous éloigne du Beaujolais et qui nous rapproche plus de la Bourgogne.

Cela dit, le vin est très bon, mais vaut-il ce prix ? je vous laisse le choix de répondre mais pour moi, c’est non.

Merci Bertrand pour l’apport et la découverte.

Cette bouteille a été notée 19/20 à la RVF

LA Soirée « découverte pour tous » de cet univers merveilleux qui se nomme Beaujolais (pas nouveau)


Hier soir première soirée conviviale, ou nous faisions découvrir les Crus du Beaujolais.

Cela a été une réussite pour nous.

Les gens ont répondu présent et ont apportés des agapes pour constituer un superbe buffet.

De notre côté, nous offrions les vins.  Pas moindre de 8 crus étaient représentés sur les 12. De grands domaines étaient sur les étiquettes et dans les bouteilles, comme d’autres moins connus mais qui dans le futur prendrons le relais.

Nous avions prévu une petite présentation très courte pour expliquer les crus et l’importance des terroirs. Ceci afin de mieux comprendre l’équilibre des vins, entre la fraicheur et la structure.

Côté dégustation, elle fut à la hauteur. Au-delà des trois crus sur 2022 qui est un grand millésime (comme 2015, 2018, 2020), nous avions aussi quelques 2017, 2019, 2021 apportés par des participants sur d’autres crus.

Coté dégustation je ferais bref, car nous étions plus dans la convivialité que dans l’analyse sensorielle.


Clos de la Roilette  2022 (Brouilly )

Fruité , Floral , friand  , gourmand  .

Belle longueur .

Un vin simple . 

Un régal

Un régal pour ceux qui veulent découvrir ou redécouvrir le Beaujolais sur les fruits rouge

DS

Jean Marc Burgaud,  2022( beaujolais villages  ) 

Fruité, floral ,  sérieux ,  croquant  , un Beaujolais à attendre.

L’aération lui à fait le plus grand bien.

Nous sommes sur les fruits noirs. Cela tiendra dans le temps. Belle longueur avec du fond.

Attendez le un peu... Dans deux ans, ce sera mieux !

Louis Claude Desvignes  La voulte saint Vincent  2022 ( Morgon )

Fruité, épicé , sérieux , gourmand.

Joli Morgon, sur une belle structure gourmande. Beaucoup de fraicheur.

Très belle longueur, avec de la persistance.

On est parti pour quelques années. Au moins 7 ans, sauf si on n’a pas tout bu avant !  

Attention irrésistible et redoutable.

Les convives ont adoré !


Domaine des Capréoles  Diaclasse 2017  ( Régnié ) 

Fruité, charpenté , concentré , soyeux.

À son apogée.

Très belle équilibre avec du fruit dans un gant de velours.

Un régal avec ces petits fruits rouges épicés qui ressortent en fin de bouche.

Les convives ont adoré


Jerome Dutheil   ( Régnié ) 2021

Je le découvre.

C’est bon, fruité croquant.

Ça claque de fruits, mais la longueur manque un peu de peps et de muscles (effet millésime)

Peut être à voir sur un autre millésime


Grégoire Hoppenot Clos de l’Amandier 2019 ( Fleurie )

Fruité, croquant, soyeux, profond.

Très belle matière soyeuse avec de la profondeur et beaucoup de fruit.

En particulier sur les petits fruits rouges et une pointe de sous-bois.

Bien équilibré, c’est très bon


Daniel Bouland Chatenay 2017 (Chiroubles )

Fruité, soyeux, élégant.

Très joli vin à son apogée. Un régal avec un très belle équilibre.

La finale et la persistance déborde de fruit.

Redoutable sur les petits fruits rouges acidulés et quelques épices.

N’attendez plus, c’est maintenant qu’il faut le boire.


Château Thivin 7 vignes 2021 (Côte de Brouilly )

Fruité, acidulé, gourmand, épicé.

C’est une valeur sûre pour ceux qui veulent découvrir le domaine.

Jolie bouche sympathique sur les fruits rouges et noirs,

C’est gourmand mais cela manque de muscles sur la structure et la persistance (effet millésime)

Merci Thoms , persiste sur ce domaine avec les 22 


Daniel Bouland Cuvée Mélanie 2017 (Côte de Brouilly ) 

Fruité, puissant, intense, minéral.

Superbe vin, avec du fruit, un bel équilibre et une très belle structure concentrée.

Fraicheur et puissance ne font qu’un

Longueur et persistance redoutable. C’est très bon ,

Il y a encore du potentiel de garde !

Cela va être dur de les garder en cave.

LE vin de la soirée


23h30… ce fut une très belle soirée.

Nous remercions tous les participants qui sont venus découvrir la PCVT.

D’autres soirées découverte sont en vue. Si vous voulez découvrir le vin avec une équipe sympathique, n’hésitez à nous contacter. Vous allez en apprendre beaucoup sur cet univers.

A très bientôt.

Toute l’équipe de la PCVT.

Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon, Côte du Py, « James » 2014

nez : pas trop expressif

arômes : nez sur la réglisse, le poivre, avec quelques effluves animales, sur le pain grillé, le caramel, les épices (curcuma, poivre), la violette, la rose fanée, le musc, la cerise noire en compotée, le café, la vanille et un peu de tabac

attaque en bouche : ample, dense, sérieuse, complexe

équilibre : harmonieux, fraicheur complexe épicée, acidité présente qui accompagne l’ensemble, tanins élégants présents, très légers amers

allonge : très longue et profonde

persistance et empreinte finale : pleine d’énergie, complexe, avec beaucoup de profondeur, c’est en phase avec le nez

Mon avis : A l’inverse de Javernières, nous sommes sur un vin plus charpenté, un vin racé, avec du caractère, quel potentiel de garde ! Laissez-le encore en cave, c’est très bon, un vin très sérieux.

Excellent

Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon, Côte du Py, « Javernières » 2014

nez : pas trop expressif, complexe, épicé

arômes : nez animal avec des effluves de café, de caramel, de cerise noire en compotée. Le second nez sera sur la griotte, le kirsch, la groseille, le cassis (presque un bonbon acidulé au cassis), la violette, la réglisse et la vanille

attaque en bouche : fraiche, élégante, fine, charmeuse, avec de l’énergie maitrisée

équilibre : harmonieux, belle fraicheur complexe épicée, acidité présente qui accompagne l’ensemble, tanins souples et soyeux, ceux-ci se font discrets, l’ensemble est sur la finesse

allonge : longue et profonde

persistance et empreinte finale : élégante, fraiche, ronde, avec de la profondeur, c’est en phase avec le nez

Mon avis : Très beau vin, quel équilibre, un vin qui pianote au début de la dégustation, puis qui nous entraine ensuite sur une dégustation plus sérieuse, le tout sur une finesse incroyable, il a encore un sacré potentiel pour aller loin, c’est

Très bien / Excellent

Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon, Côte du Py 2020

nez : charmeur, sérieux, expressif

arômes : nez avec un peu de réduction mais très floral, sur la rose et la violette, le pain, la cerise noire en compotée, le tabac, le café, et les épices (poivre, curcuma). Le second nez sera sur le caramel, les épices du premier nez très marqués, la cerise noire bien distincte et le pruneau

attaque en bouche : fraiche, élégante, pure, vif, avec de l’énergie

équilibre : parfait, belle fraicheur complexe, pure, juteuse, acidité présente qui apporte de la fraicheur à l’ensemble, tanins souples soyeux présents

allonge : longue et profonde

persistance et empreinte finale : mure, pure, juteuse, ronde, élégante, profonde, en phase avec le nez

Mon avis : A travers plusieurs millésimes, je reconnais de plus en plus la patte du vigneron, une cuvée que j’adore, le lieu s’y prête pour faire des très bons vins de garde, celui-ci le prouve une fois de plus, c’est top et très bon.

Très bien +

Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon, Grands Cras 2020

nez : très expressif, charmeur, redoutable, fruité, épicé, complexe

arômes : nez sur la réduction, le poivre, la cerise noire, les fruits noirs en compotée, le cacao amer, le café, la truffe. Le second nez sera sur la rose, la violette, la cerise noire bien mûre et le kirsch

attaque en bouche : ample, plus puissant, fruité, charnu, complexe, avec beaucoup d’énergie

équilibre : parfait, fraicheur, charnu, épicé et complexe, acidité présente qui accompagne l’ensemble, tanins élégants bien présents, qui ne gênent en rien la dégustation

allonge : longue et profonde

persistance et empreinte finale : complexe, profonde, le vin reste longtemps en bouche, l’ensemble est en phase avec le nez

Mon avis : Un joli Morgon, un demi corps, belle fraicheur complexe, sur une ampleur et une densité maitrisée, c’est du sérieux, il y a tout le potentiel pour rester en cave mais attention il est redoutable et ne voudra pas vieillir si vous le gardez  à portée de main, j’ai beaucoup aimé, comme beaucoup de dégustateurs dans la salle.

Très bien

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén